AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Lone Wolf (Jamie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Gryffindor
Gryffindor
MessageSujet: Lone Wolf (Jamie)   Ven 1 Juil - 16:39



I. LE PERSONNAGE.


• NOM : McLaggen.
• PRÉNOM : Jamie.
• ORIGINE : Écossaise.
• MAISON : Gryffondor. (Préfète)
• ÂGE & CLASSE/METIER : 17 ans, 7ème année.
• SANG : Pur. Sans réellement l'assumer, Jamie a des idées vaguement puristes qu'elle tient sans doute de ses parents. Les McLaggen sont une famille influente, fiers de leur sang, quoiqu'ils se soient toujours placés du côté de la lumière.
• MALADIE : Lycanthropie.
• BAGUETTE : 23cm, bois de chêne, crin de kelpy.
• PATRONUS : Un loup. Un beau, un vrai, majestueux. Pas cette immonde créature en laquelle elle se change à chaque pleine lune.
• EPOUVANTARD : Elle même, sous sa forme de loup.
• ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle.
• AVATAR : Sophie Turner


II. LES DESCRIPTIONS.


MORALE
Jamie aimerait être invisible, pourtant les projecteurs semblent braqués sur elle nuit et jour. Elle ne se pose plus vraiment de questions. Elle avance. Si vous la cherchez, c'est sûrement dans la Bibliothèque que vous la trouverez, assise un peu courbée sur sa chaise, complètement absorbée. Elle excelle, elle brille même parfois pendant un instant, avant de baisser les yeux à nouveau. L'odeur rassie du parchemin, le grattement de la plume sur le papier, le silence feutré du Château. Tout ça la rassure. Elle aime le calme, la douceur. Elle aime que tout soit en ordre, que tout soit à sa place. Elle n'a pas beaucoup d'amis, Jamie, mais on l'admire, on la respecte. Pourquoi ? Parce qu'elle est belle sans doute, parce que ses yeux sont trop grands, parce qu'ils semblent détenir un secret que personne n'oserait toucher du doigt. Et puis c'est une McLaggen, on en a vu des dizaines entre ces murs. Celle-là est différente. Comme eux, elle brille. Élève modèle, préfète de Gryffondor, un orgueil bien ancré. Pourtant elle semble comme en retrait. Tout glisse sur elle comme sur les plumes d'un canard. Elle s'en fout pas mal, en fait, de tout ce qui se passe autour. Peut-être qu'elle souffre simplement de cette peur qu'elle nourrit, cette conviction de n'être qu'un imposteur. Ce secret qu'elle porte comme un fardeau, il ne la quitte jamais. Elle serait mortifiée qu'on l'apprenne, qu'on brise cette image que ses parents ont mis tant de coeur à préserver, alors qu'elle n'avait que treize ans. On lui a dit de ne pas s'inquiéter. De prendre sa potion comme il faut. De garder ce secret au fond d'elle, de sourire. On ne dira rien, ils n'en sauront rien. Elle se considère comme un monstre. Comme rongée de l'intérieur par un poison. Mais il y a du courage dans ce cœur, de la force dans ce corps. Elle voudrait se battre. Elle a le sang chaud, toujours.


PHYSIQUE
Elle a poussé un peu trop vite. Une femme-enfant à la peau de lait, aux yeux bleus, aux longs cheveux cuivrés. Des mains blanches couvertes d'anneaux et de bagues à chaque doigt, qu'elle n'enlève jamais. Un regard perçant. Une certaine paresse dans sa manière d'être, qui se transforme parfois en grâce. Parfois. Elle est belle. Elle le sait vaguement. Elle voudrait bien faire. Ça se voit. Elle ne veut que ça.


III. L'HISTOIRE.


YOU'RE A WIZARD, HARRY

1

Les plaines pelées de l'Ecosse. Les lacs, les forêts. Un ciel d'acier, une bourrasque de vent sans pitié, s'écrasant contre les murs du château familial. Des courses sans fin dans les couloirs, pieds nus sur la pierre froide. Des rires d'enfants résonnant contre les tapisseries. Une odeur de rôti, de tarte. Des bougies, flottant au plafond. Des nuits sans sommeil et pourtant douces entre les draps de soie, avec le vent, le vent toujours, qui hurle là haut. Un peigne précieux, glissant sur une chevelure rousse. Des chants. Des livres poussiéreux, entassés là haut dans le grenier. Un feu de bois, dans la grande cheminée. Et puis le vent, toujours, qui hurle.

2

Poudlard. Les rires, les chants. Le Choixpeau qui crève le silence: GRYFFONDOR ! La joie, en descendant du tabouret, toute petite fille et grand sourire. Les cravates rouge et or, les parchemins, les feus de cheminée. La pluie, contre le carreau de de la salle commune. La liberté d'être ici, encore au coeur de la terre natale et pourtant si loin du château. La Grosse Dame qui sourit et pivote. Les flots d'élèves. Les premiers sortilèges. La magie n'est plus seulement autour, elle est aussi à l'intérieur.

3

La nuit est épaisse, mais la lune brille, blanche et parfaite parmi les étoiles. Une fuite, juste pour rire. Une course entre les arbres, sur les plaines pelées. Il fait froid. C'est bientôt Noël. Les enfants ont accroché des guirlandes de houx, partout dans le château. Le lac est gelé. La forêt est silencieuse, comme endormie sous une fine couche de neige. Et puis tout va très vite. Une morsure, juste au-dessus de la hanche gauche. Il va la dévorer. Il va la dévorer. Elle va mourir. Elle ferme les yeux très fort, elle tremble, ses mains se pressent pour retenir le sang qui lui échappe. Et puis le silence. Les yeux bleus qui s'ouvrent à nouveau sur la forêt silencieuse. Un goût métallique. Un corps qui tremble, des larmes d'incompréhension qui se mettent à couler. Des larmes froides. Et puis plus tard, les pierres humides du château, le contact familier des draps. Les voix de Papa, de Maman. Où sont les frères, où sont les soeurs ? Elle sombre, la petite. Elle délire. Le poison s'enfonce.

4

Dix-sept ans. C'est beau, d'avoir dix-sept ans. Août. L'aube. Devant le miroir, elle épingle le badge de préfète sur la robe noire. Elle arrange la cravate rouge et or. La malle est déjà en bas - solide, en cuir, avec les initiales en lettres d'or. Le Poudlard Express démarre dans trente-cinq minutes. Les frères, les soeurs, tout le monde s'affaire en bas. Un regard dans le miroir. La peau est pâle malgré la poudre rose que Maman lui a prêté pour redonner un peu de couleur. La pleine lune approche. Elle le sait, parce que son sang bat contre ses tempes, parce que sa peau est trop pâle, presque grise. Elle a bu la potion. Elle est prête pour cette dernière année. Le reste, la suite, tout ça n'est qu'un grand vide. Poudlard est une falaise, et elle préfère fermer les yeux. Jamie ! C'est l'heure ! Elle se mord un peu les lèvres, pour avoir l'air vivante. Et puis elle s'en va.


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

- EST-CE QUE TU NOUS AIMES ? À la folie
- EST-CE QUE UM C'EST LA VIE ?  Oui
- EST-CE QUE TU VAS ARRÊTER DE M'APPELER KAKA ? (fais gaffe sinon je valide pas) Un jour peut-être  
- QUI T'ES ? Gus  

FICHE PAR FALLEN SWALLOW




Dernière édition par Jamie McLaggen le Ven 21 Juil - 17:00, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pensionnaire
MessageSujet: Re: Lone Wolf (Jamie)   Ven 1 Juil - 20:28

gugus ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gryffindor
Gryffindor
MessageSujet: Re: Lone Wolf (Jamie)   Ven 1 Juil - 20:31

Mar Tu me réserves un rp bien entendu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ravenclaw
Ravenclaw
MessageSujet: Re: Lone Wolf (Jamie)   Ven 1 Juil - 22:55

JTE FAIS L'AMOUR VIGOUREUSEMENT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gryffindor
Gryffindor
MessageSujet: Re: Lone Wolf (Jamie)   Sam 2 Juil - 14:37

AVEC TA ZIGOUNETTE ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ravenclaw
Ravenclaw
MessageSujet: Re: Lone Wolf (Jamie)   Sam 2 Juil - 16:02

MA MAXI ZIGOUNETTE DE LA MUERTE MUAHAHAHA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pensionnaire
MessageSujet: Re: Lone Wolf (Jamie)   Sam 2 Juil - 20:11

Promis bb ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lone Wolf (Jamie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» URSA MAJOR « rpg team :: personnages de HP-