AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Jana ~ you can't frighten me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Slytherin
Slytherin
MessageSujet: Jana ~ you can't frighten me   Jeu 21 Juil - 15:59



I. LE PERSONNAGE.


• NOM : Jana Swanson. Ça en jette, dit comme ça, pas vrai ? Un grand nom, une grande famille, tout le baratin de sang pur, quoi… Et puis mon prénom n’est pas en reste. Il est… Il n’est… Bon, bah c’est un prénom quoi, qu’est-ce que vous voulez en dire de plus ? Et pour la petite histoire, ma mère l’a choppé dans un livre de contes qu’elle lisait à mon frère quand il était petit. Une femme qui se faisait taper dessus par son mari, avant de mourir durant la guerre, quelque chose du genre. Un beau prénom pour un bel avenir, quoi. Il est tellement beau qu'il est mal prononcé par la plupart (j'en ai marre, de reprendre tout le monde sans arrêt !) J'envisage d'ailleurs sérieusement d'envoyer des Bombabouses à tous ceux qui écorcheraient mon prénom, Zonko ferait fortune, je vous le garantis.
• MAISON :  « Jana Swanson ! » lâche la vieille McGonagall, au moment où mon tour de me faire pénétrer le cerveau par un foutu chapeau est venu.
Je m'approche avec effroi du tabouret à trois pieds sur lequel tous les autres élèves de première années de toutes les générations confondues avaient déjà posé leur derrière avant moi, redoutant dans quel état risque d'être ma robe de sorcière toute neuve après ce contact - bien plus que la maison dans laquelle ce vulgaire chapeau me placera. La rumeur court que le Choixpeau tient compte de nos préférences, vous savez  ? Par contre, le tabouret, il s'en tape, que notre robe soit pleine de crasse à cause de lui ! C'est scandaleux, madame, scandaleux !
Et savez-vous ce qu'il y a de moins hygiénique que de s'asseoir sur un tabouret ayant rencontré des milliards de paires de fesses sans jamais être nettoyé ? Je vous le donne dans le mille : le chapeau. Imaginez. Vous prenez un vieux vêtement à vous, un t shirt sale, le genre de t shirt avec lequel vous vous êtes traîné dans la boue étant enfant, puis qui vous a accompagné pour vos sorties quotidiennes à la banque de sperme pendant des années, et qui, une fois que vous vous avez réalisé que sa taille est à  présent bien trop petite pour vous, devient une sorte de chiffon dont vous vous servez pour faire de la peinture, avec des trous partout et tout ça. Prenez ce t shirt, apprenez lui à parler et mettez le sur la tête de toute les personnes de Poudlard. Vous obtenez ce chapeau. (je n'ai jamais personnellement essayé, mais c'est ce que l'état du truc laisse à imaginer.) J'aurais dû ramener un casque, ou une charlotte (volée dans une cuisine moldue), ou truc tout aussi discret et efficace, pour me protéger de ce fléau. Enfin, au moins, mes cheveux courts me permettront peut-être d'échapper aux poux, dont les 3/4 des premières années doivent être victimes à cause de cette fille, passée en première, dont les cheveux grouillaient de petits trucs noirs qui sautaient au dessus de sa tête, et qui se grattait le crâne au moins une fois toutes les 15 secondes, son record. J'ai compté.
Enfin bref.
Toutes ces raisons n'ont pas empêché la sadique professeur de Métamorphose de mettre cette usine à microbe sur ma pauvre tête d'enfant n'ayant jamais rien demandé à personne si ce n'est un minimum de propreté.
« Hm... Je vois beaucoup de choses, dans ta tête... »
Quoi ? Merde, j'avais oublié que ce con de chapeau pouvait lire ce que je pensais.
Merde, vous pensez qu'il l'a lu, ça aussi ?
Bon, reprends-toi, Jana. Pense à la seule chose pour laquelle tu attendais impatiemment d'enfiler le Choixpeau : vérifier les rumeurs à son sujet.
Pas à Gryffondor, pas à Gryffondor, [...] pas à Gryffondor.
Si le chapeau exauçait les souhaits des gens, pourquoi pas le mien, celui de différer des autres membres de ma famille ?
« Hm... Pas à Gryffondor... Tu sais, tu serais la première Swanson à ne pas aller dans cette maison...»
Pas à Gryffondor, pas à Gryffondor, [...] pas à Gryffondor.
« Hm... Serdaigle ? Non, trop flemmarde. Alors... Poufsouffle ? Non, trop sarcastique... Serpentard, alors ? Il faut être malin, pour aller à Serpentard... Nous sommes donc face à une feignasse sans courage ni talent particulier... Que vais-je faire de ça... Hm... »
Ses réflexions vexantes duraient depuis une bonne poignées de minutes déjà.
Bon, dépêchez vous, on a pas toute la journée !
«Oui, bon, alors, ça sera... Serpentard !»
• ÂGE & CLASSE : Je suis née un... Bon, un beau soir pourri de juin, LE mois où il est censé faire beau, le soleil est censé chanter et les oiseaux briller, mais évidemment, ma naissance à été couronnée d'une pluie battante qui a même empêché ma mère d'aller à Sainte Mangouste. Ce qui fait que je suis née grâce à une médicomage à moustache bien flippant qui m'a faite tomber dans la boue en allant me présenter à mon frère. Je suis sûre qu'il l'a fait exprès et que c'est de sa faute, si j'ai une cicatrice sur le coude. Pourquoi un éclair sur son front a rendu un type aussi célèbre alors que moi tout le monde s'en balance de ma croix bizarre sur le coude ?
Tout ça pour dire que j'ai atteint l'âge redouté de la majorité (d'ailleurs mes parents ne se sont pas privés de me foutre aussi sec sur le pas de la porte, valises en main) et que j'entame ma dernière année dans ce château que je vais tant regretter, au cœur de ma salle commune bien aimée... Nan j'deconne. Un an, et je me casse. Pour aller où du coup je ne sais pas. Vu que mes parents m'ont jetée, suivez, un peu.

• ASCENDANCE : Ah merde, je l’ai déjà dit quelques lignes plus haut. Et je déteste me répéter. Bon, bah, sang pur, depuis… Plusieurs générations ? Depuis toujours, quoi. Mais faut pas croire on n'est pas des clichés. On vient pas tous de Serpentards nous, au moins. On vient tous de Gryffondor. C'est très différent. Et en plus la famille de Sang pur avec le moins de consanguins possibles, s’il vous plaît ! Enfin, je suppose. Je n’ai pas fini trisomique quoi. Même si des fois, j’ai des doutes sur mon frère.
• BAGUETTE :
• PATRONUS : « Expecto Patronum ! », je lance pour la quarantième fois de l’heure, non sans un regard jaloux vers ma voisine, qui maitrise ce sort depuis déjà longtemps.
Je sais, je sais. Pour lancer ce genre de sorts, il vaut toujours mieux se concentrer sur son souvenir, mais au point où j’en suis, un peu plus un peu moins… On dirait une cause perdue. Et puis, même, merde quoi, je les ai tous épuisés moi, mes souvenirs heureux. Pas comme si ma vie était particulièrement triste, mais au bout d’un moment je sors pas d’un conte de Beedle le Barde quoi.
Bon, concentration, Jana. Un petit effort. Tu vaux pas moins que tous ces ploucs qui t’entourent, enfin. Allez. Le souvenir du jour où tu as lancé ton premier sort permettant de faire des bulles avec ta baguette, le jour où t’as été acceptée dans l’autre maison, celle qui n’était pas Gryffi, le jour… Merde, j’en ai pleins des bons souvenirs, pourquoi ça ne marche pas, alors ?
« Expecto Patronum », je retente, d’une claire et intelligible voix. Et là, j’écarquille grand les yeux.  La brume argentée qui s’échappe de ma baguette depuis tout à l’heure, comme pour me narguer, s’épaissit enfin, se forme en une masse de plus en plus compacte… Je ne peux plus contenir les tremblements effrénés de mes mains, mon cœur s’emballe, la forme se précise, et… « Oh regardez, la looseuse a réussit à faire une autruche ! - C’est pas une autruche, t’es con. C’est un émeu. », lance une seconde voix railleuse. Ah. Tout va bien alors, je pense. Ce n'est pas comme si le fruit de mes efforts (et c'est pourtant rare que j'en fasse) était une bête immonde et moche à en vomir. Enfin, au moins, je suis pas tombée sur une autruche.
• EPOUVANTARD :
• AMORTENTIA : J’ai jamais su préparer cette potion, c’était trop compliqué pour moi. Et puis, faut pas croire. Avec mon charme naturel de sang pur à l'esprit affûté, j’ai tous les gens que je veux à mes pieds, alors quelle serait l’utilité de cette potion, je vous le demande ? Et à quoi bon apprendre quelque chose dont on ne se sert pas ? Cependant ! Je l’ai déjà reniflée, cours de potions obligent. Et j’ai senti… Un mélange. Un mélange d’une odeur de chaussettes humides, au coin du feu l’hiver, un mélange de mon parfum (narcissique, moi, jamais), et de l’odeur qu’il y a chez moi. Mais si, on la connait cette odeur, celle qui vous emplit les poumons quand vous rentrez à la maison, et qui s’incruste sur vos vêtements lorsque, en larmes, vous serrez votre elfe dans vos bras parce que vous refusez de partir… Oui, bon, ok, je n’ai fait ça qu’une fois. Mais je voulais vraiment pas partir, moi ! C’était un dîner arrangé avec un ami de mon frère, complètement taré le gars. Au bout de dix minutes il me parlait déjà d’aller zigouiller gaiement des moldus, main dans la main. Je l’avais toujours dit, moi, qu’ils étaient dérangés ces Bouffondors. En tous cas, si je retiens une chose c’est que jamais son parfum ne s’incrustera dans mon amortentia. Je me respecte moi madame
• ANIMAL DE COMPAGNIE : Je serre la liste de fourniture dans ma paume, agacée. On crève de chaud, c'est l'été, et tout ce que je fais de cette journée qui aurait pu (dû ?) être magnfique, c'est me pavaner sur le chemin de traverse avec un gros balourd pour acheter mes fournitures (non, c'est pas Hagrid, c'est mon père).
Je jette un coup d'oeil à la liste.
"Fournitures
1 baguette magique
1 chaudron (modèle standard en étain, taille 2)
1 boîte de fioles en verre ou cristal
1 télescope
1 balance en cuivre
Les élèves peuvent également emporter un hibou OU un chat OU un crapaud."

Bon, reste plus que l'animal. J'ai toujours rêvé d'avoir un crapaud, vous savez. Un bon gros crapaud qui arrive à gonfler le bas de sa bouche, là. Mais dans ma famille, on ne me laisserait pas aller à Poudlard avec n'importe quoi, ah ça non. Alors, au moment où je m'apprêtais à rentrer dans la Ménagerie Magique pour négocier le crapaud, le Hagrid-version-pas-grand-juste-gros qui me servait de père me tire de force chez Eeylops, afin de m'offrir un hibou grand-duc, grande tradition dans la famille. Je n'étais guère joyeuse à cette idée, pourtant, lorsque j'ai entendu son nom, mon avis a changé du tout au tout. Jean-Xavier de la Broussaille. Comment refuser un animal avec un nom aussi adorable ? Je me vois déjà le surnommer Jeannot, ou Broubrou, j'ai pas encore décidé. C'est le début d'une grande histoire d'amour, mes amis.
• AVATAR : Bon, vous aurez peut-être du mal à me croire vu que je pécho autant que Severus Rogue et que mes amis ressemblent à l'intelligence de Crabbe : inexistants, mais je vous assure, je suis bonne en vrai. Aussi bonne que Ruby Rose.


II. LES DESCRIPTIONS.


MORALE
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aliquam eget semper libero. Nulla id urna et risus porttitor tincidunt. Donec pellentesque ipsum ac urna dictum, ut semper felis ullamcorper. Duis adipiscing ultrices est, ac placerat nisl tincidunt ac. Morbi a molestie neque, tempor ullamcorper turpis. Maecenas dictum metus enim, sed scelerisque sem venenatis at. Suspendisse et mattis mi, eu scelerisque lectus. Quisque ut condimentum felis. Curabitur turpis risus, tempus ut elementum ac, ultrices ut mauris. Donec in commodo sem. In sagittis dolor non viverra aliquet. In vulputate sodales sodales. Proin ac interdum odio.

Morbi elementum mauris nec purus feugiat suscipit. Phasellus elementum sagittis turpis at condimentum. In bibendum mauris a nibh porta placerat. Cras nec orci faucibus, cursus quam eu, malesuada erat. Proin faucibus tempor lectus in rutrum. In feugiat erat sit amet nunc rutrum ultrices. Praesent molestie leo est, quis lobortis orci ullamcorper nec.

Maecenas vitae tempus orci. Morbi nec fringilla diam. Suspendisse potenti. Donec pellentesque neque in placerat sagittis. Aenean tempor eros eros. Nullam ut pretium nulla. Curabitur erat nunc, sagittis ac nisl nec, volutpat tempor tortor. Phasellus nec auctor magna, et euismod urna.


PHYSIQUE
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aliquam eget semper libero. Nulla id urna et risus porttitor tincidunt. Donec pellentesque ipsum ac urna dictum, ut semper felis ullamcorper. Duis adipiscing ultrices est, ac placerat nisl tincidunt ac. Morbi a molestie neque, tempor ullamcorper turpis. Maecenas dictum metus enim, sed scelerisque sem venenatis at. Suspendisse et mattis mi, eu scelerisque lectus. Quisque ut condimentum felis. Curabitur turpis risus, tempus ut elementum ac, ultrices ut mauris. Donec in commodo sem. In sagittis dolor non viverra aliquet. In vulputate sodales sodales. Proin ac interdum odio.

Morbi elementum mauris nec purus feugiat suscipit. Phasellus elementum sagittis turpis at condimentum. In bibendum mauris a nibh porta placerat. Cras nec orci faucibus, cursus quam eu, malesuada erat. Proin faucibus tempor lectus in rutrum. In feugiat erat sit amet nunc rutrum ultrices. Praesent molestie leo est, quis lobortis orci ullamcorper nec.

Maecenas vitae tempus orci. Morbi nec fringilla diam. Suspendisse potenti. Donec pellentesque neque in placerat sagittis. Aenean tempor eros eros. Nullam ut pretium nulla. Curabitur erat nunc, sagittis ac nisl nec, volutpat tempor tortor. Phasellus nec auctor magna, et euismod urna.


III. L'HISTOIRE.


YOU'RE A WIZARD, HARRY
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aliquam eget semper libero. Nulla id urna et risus porttitor tincidunt. Donec pellentesque ipsum ac urna dictum, ut semper felis ullamcorper. Duis adipiscing ultrices est, ac placerat nisl tincidunt ac. Morbi a molestie neque, tempor ullamcorper turpis. Maecenas dictum metus enim, sed scelerisque sem venenatis at. Suspendisse et mattis mi, eu scelerisque lectus. Quisque ut condimentum felis. Curabitur turpis risus, tempus ut elementum ac, ultrices ut mauris. Donec in commodo sem. In sagittis dolor non viverra aliquet. In vulputate sodales sodales. Proin ac interdum odio.

Morbi elementum mauris nec purus feugiat suscipit. Phasellus elementum sagittis turpis at condimentum. In bibendum mauris a nibh porta placerat. Cras nec orci faucibus, cursus quam eu, malesuada erat. Proin faucibus tempor lectus in rutrum. In feugiat erat sit amet nunc rutrum ultrices. Praesent molestie leo est, quis lobortis orci ullamcorper nec.

Maecenas vitae tempus orci. Morbi nec fringilla diam. Suspendisse potenti. Donec pellentesque neque in placerat sagittis. Aenean tempor eros eros. Nullam ut pretium nulla. Curabitur erat nunc, sagittis ac nisl nec, volutpat tempor tortor. Phasellus nec auctor magna, et euismod urna.

Aenean sollicitudin dolor lectus, eget vestibulum neque pellentesque quis. Sed tristique odio et dolor aliquam, vel malesuada urna consectetur. Nulla aliquet orci at nisi dignissim volutpat. Nam congue in sapien vitae laoreet. Pellentesque nec lectus nec orci varius tincidunt. Nullam id laoreet ante. Phasellus interdum eros ante, in accumsan mauris malesuada at. Maecenas ac libero sit amet arcu volutpat imperdiet. Sed vitae augue eget risus ullamcorper pulvinar. Cras rhoncus vitae diam id sagittis. Donec ipsum odio, condimentum eu tellus nec, elementum accumsan magna. Quisque ut nunc egestas, ultrices nibh a, fringilla dolor. Morbi eu ipsum non nunc posuere cursus. Ut at leo ante. Nam vestibulum mauris eget tellus porttitor, vitae eleifend nunc feugiat. Integer id semper nunc. (a)


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

- EST-CE QUE TU NOUS AIMES ? Assez oui
- RESUME TON PERSO EN UN MOT : VICTIME (comme Valentine quoi (Marie je te hais))
- EST-CE QUE TU AS PRIS QUELQUE DROGUE QUE CE SOIT DURANT LA REDACTION DE CETTE FICHE ? Evidemment. Vous m'avez prise pour qui.
- QUI T'ES ? La perfection de vos (ta) vie enfin

FICHE PAR FALLEN SWALLOW


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Jana ~ you can't frighten me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» URSA MAJOR « rpg team :: personnages de HP-